Un nouvel éditeur d’équations mathématiques et chimiques dans LabNBook

Si il y a bien un aspect de LabNBook que les étudiants n’apprécient pas par rapport aux documents papier, c’est quand il faut écrire des équations !

Et pour cause : écrire une équation est toujours plus rapide sur papier… quand bien même on serait le king du Latex.

Il y a 3 ans, nous avions intégré un outil pour écrire les équations avec, au choix, un éditeur Latex ou une interface graphique. C’était un premier pas dans la bonne direction, mais l’outil restait, hélas, assez buggé et ne produisait pas toujours un Latex très compréhensible.

Une nouvelle solution libre et plus robuste a émergé il y a quelques temps : MathLive. Nous l’avons adaptée pour qu’elle corresponde aux besoins de nos étudiants. C’est dorénavant sur le serveur LabNBook.

Outre le fait que l’outil est plus abouti, nous avons inclus deux fonctionnalités qui devraient faire gagner du temps aux étudiants :

  • Un menu “formules” permet d’écrire en un clic certaines des formules classiques que l’on trouve dans nos formations.
  • Un bouton permet d’obtenir le résultat du calcul affiché et évite de devoir passer par la machine à calculer. Attention tout de même, il faut que le Latex soit bien formé pour que le calcul se fasse…

Surtout, n’hésitez pas à nous faire des retours et notamment s’il manque des symboles ou des formules, ou si certains de nos choix vous paraissent contestables. Nous avons toute latitude sur la disposition des claviers et nous ferons au mieux pour que l’écriture d’équations sur un outil numérique soit le moins chronophage possible.

Bonnes équations !

L’outil de traitement de données devient plus convivial et plus puissant

Cet été, nous avons mis en place la nouvelle version de l’outil de traitement de données après une réécriture intégrale de son code.

Commençons par la convivialité, car les différences entre notre outil et les tableurs habituels pouvaient déstabiliser certains. Il faut le savoir : notre outil n’est pas un tableur car il force l’organisation des données en colonnes. Sans changer drastiquement son interface, nous avons apporté une quinzaine d’améliorations ergonomiques. En un mot : l’outil est plus abouti.

Passons maintenant aux nouvelles fonctionnalités :

  • Le copier-coller de la version précédente était, au mieux, difficile à utiliser ! Nous l’avons totalement repris. Il est maintenant possible de sélectionner les cellules par glissement, ou en utilisant la touche Shift/Maj en même temps que l’on clique à la souris. Utiliser ensuite le classique CTRL-C/X/V ou le menu en haut à gauche. Seule ombre au tableau : Firefox est (trop) sécurisé ; pour pouvoir utiliser le copier-coller dans ce navigateur, il faut l’autoriser via un paramétrage que nous expliquons dans un message en cas de blocage.
  • Nous avons autorisé l’utilisation dans les formules de colonne de fonctions Math.js utilisant une liste de valeurs. Pour choisir les valeurs au sein d’une colonne data il faut utiliser la syntaxe data(n:m) où n et m sont des indices RELATIFS par rapport à la ligne courante. Si n est omis, la liste commence à la première ligne de la colonne ; si m est omis, la liste finit à la dernière ligne non vide de la colonne. Des exemples pour expliquer :
    • mean(data(-1:+1)) calcule une moyenne glissante sur la colonne data avec 3 valeurs ;
    • sum(data(:0)) calcule la somme cumulée sur la colonne data ;
    • min(data(:)) renvoie la valeur minimum de la colonne data.
  • Il devient possible de mettre 2 axes y dans un graphique. Dans les paramètres du graphique, cliquez sur le (+) en dessous des axes : un axe y2 apparaît. Pour chaque série de points tracées, vous pouvez choisir d’utiliser l’axe y ou y2.
  • Il est maintenant possible de relier les points expérimentaux par des segments ou une courbe lissée dans les graphiques. Nous avons beaucoup hésité à ajouter cette fonctionnalité demandée par certains. Au final, c’est fait, avec un risque de confusion entre courbe lissée et modèle défini par une fonction paramétrée : ce sera l’occasion de discuter de la différence entre les deux avec vos étudiants !
  • Nous avons modifié les indicateurs de distance entre une fonction paramétrée et des points expérimentaux. Si TOUS les points expérimentaux ont une incertitude (en y ou x, l’incertitude en x étant reportée sur y selon la pente de la fonction) c’est le X² qui est utilisé ; sinon c’est un sigma. Pour connaître les formules appliquées ainsi que le nombre de points utilisés pour calculer ces indicateurs, positionnez votre souris sur une valeur calculée : une bulle vous fournira ces informations. A noter : lorsqu’une fonction paramétrée est définie, s’il y a plusieurs jeux de points affichés , il faut maintenant choisir les points qu’elle modélise. Seule la distance entre ces points et le modèle est calculée.
  • La plus importante nouveauté est l’ajustement automatique des fonctions paramétrées aux points expérimentaux. Par défaut, cette fonction n’est pas activée pour les étudiants. En effet, l’ajustement manuel est une spécificité à visée pédagogique de notre outil : en ajustant manuellement les paramètres, les étudiants voient leur effet sur le modèle et comprennent leur portée. Mais pour certains étudiants ayant compris tout cela, l’ajustement peut sembler long. Voici donc la marche à suivre :
    • L’enseignant autorise l’ajustement automatique au niveau de la mission (onglet “Missions”, modifier la mission, option accessible au début de “Structure et contenus du rapport” : “Autoriser l’ajustement automatique pour tous les labdocs jeu de données”).
    • Pour chaque fonction paramétrée, l’étudiant a alors un nouveau bouton permettant de faire l’ajustement automatique.
    • Si un paramètre ne doit pas être ajusté, cliquer sur son nom pour le fixer (idem pour le libérer).
    • Il peut parfois être nécessaire de donner une valeur initiale aux paramètres pour que l’algorithme d’ajustement converge.

Les labdocs code sont disponibles dans LabNbook : intégration de JupyterLite

Les labdocs code font leur apparition de manière officielle dans LabNbook. Ces nouveaux labdocs permettent d’écrire et d’exécuter du code Python. Vos étudiants vont pouvoir aller encore plus loin dans la manipulation et la représentation de données au cours les leurs projets scientifiques.

Aucune installation n’est nécessaire, les labdocs code fonctionnent directement dans le navigateur grâce à JupyterLite : testé sous Chrome et Firefox par de valeureux bêta-testeurs, un grand merci à eux !

JupyterLite

Pour vous aider dans la prise en main de JupyterLite, Sébastien (qui a réalisé le développement) a produit une mission publique nommée LDcode (pour la consulter : onglet Mission > cliquer sur la mission LDcode > cliquer sur l’œil). Cette mission peut être vue comme un manuel d’utilisation sous forme de galerie d’exemples qui utilisent les librairies Python les plus communes. Piochez ce qui vous intéresse parce que ça représente quand même 64 pages en impression PDF !! Si vous souhaitez réutiliser un labdoc de cette mission, il vous suffit de dupliquer la mission pour vous l’approprier et le labdoc sera disponible à l’import dans vos missions.

En espérant que cette nouveauté vous trouve en pleine forme pour attaquer cette nouvelle rentrée scolaire et universitaire !

Deux nouveaux outils de suivi du travail des étudiants

Vous connaissez déjà tous le tableau de bord de suivi d’une équipe qui donne un aperçu global du travail d’une équipe.

Il y a maintenant, dans LabNbook, deux outils de suivi supplémentaires :

  • Le premier permet de connaître la dynamique de travail d’une classe et prend la forme d’une “heatmap” basée sur les temps d’écriture des équipes. Pour accéder à cette carte, allez dans l’onglet “Rapports”, choisissez une classe et une mission. Sous la liste des rapports de vos étudiants, se trouve une carte ressemblant à cela :
  • Le second outil détaille la chronologie de rédaction des rapports et illustre l’enchaînement temporel des interventions étudiantes sur chaque labdoc. Il peut vous aider dans l’analyse des stratégies collaboratives mises en place pour co-écrire le rapport. Pour accéder à ce tableau, allez dans l’onglet “Rapports”, choisissez une équipe et cliquez sur “Afficher la chronologie de rédaction”. Un exemple est donné ci-dessous et vous pouvez aussi consulter une courte vidéo de démo.

Bien sûr, ces deux outils sont des outils d’accompagnement des étudiants et non pas d’évaluation : les étudiants peuvent travailler en présentiel à plusieurs avec un même compte, il peuvent faire des copier-coller et écrire de grandes quantités de textes en apparemment peu de temps, etc. Ainsi, nous n’avons pas indiqué les noms des étudiants dans ces tableaux de suivi

Vos commentaires seront très appréciés !

Fermer le menu